Place aux fous

tous les vendredis de 13h00 à 14h30

Place Aux Fous est une émission consacrée à la musique. Fidèle à sa devise – musique, discipline de l’indiscipline – elle se propose de présenter la musique d’une façon politique, par exemple au travers d’une rubrique intitulée KESKIDI. Cette rubrique repose sur des traductions de chansons (principalement du rock, de l’anglais en français, mais pas que), qui portent un regard critique sur la société ou défendent des idées d’émancipation. L’analyse de leur texte et leur diffusion permet d’apporter un nouvel éclairage sur des artistes et des messages qui pourraient passer inaperçus si l’on ne connaît pas la langue dans laquelle ils ont été écrits. Le spectre de l’émission est large. Si sa base est le rock, les incursions dans d’autres genres sont courantes (soul, musique contemporaine, world, etc.). Les franges, les marges, les inclassables, les chercheurs, les farfelus, en un mot les FOUS artistiques, nous intéressent particulièrement. En plus des KESKIDI, Place Aux Fous se décline de plusieurs manières : des entretiens et des sessions live avec des artistes. En cela, l’émission joue un rôle de découvreur de nouveaux talents ; des émissions spéciales sur un artiste en particulier, un événement précis, un lieu ou une période particulièrement riches musicalement, artistiquement, historiquement ; des cartes blanches à des musiciens, qui viennent nous faire découvrir ce qu’ils écoutent ; des émissions transversales, avec des animateurs d’autres émissions sur Radio libertaire, traitant de centres d’intérêt communs.

La page de l'émission

Les oreilles libres

tous les vendredis de 14h30 à 16h00

Les oreilles libres est une émission musicale qui, au-delà des styles, s'attache à la démarche des groupes et des musiciens. Hors des circuits marchands ou institutionnels qui tendent à créer des "artistes" et des musiciens professionnels, l'émission s'intéresse à une expression non formatée et plus authentique d'individualités.

Une programmation instable est conçue par un collectif à géométrie variable. Nous tenons à notre éclectisme qui a vu se croiser rock bancal et décalé, musiques expérimentales et contemporaines, musiques traditionnelles, chanson française, rock in opposition, punk et chanteurs "outsiders". Nous avons néanmoins nos domaines de prédilection : musiques improvisées et alternatives d'Europe de l'est, art brut... Nous sommes aussi attentifs à toute forme de création, si celle-ci est exigeante et non mercantile. Nous recevons ainsi des acteurs dans des domaines tels que les arts plastiques, le théâtre, les diverses formes de cinéma, la littérature, etc...L'émission est à l'image de notre engagement sur radio libertaire, reflet de nos vies ancrées dans une réalité politique que nous combattons.

Le site de l'émission

La page de l'émission

Dies Area

1er, 3e et 5e vendredi de 16h00 à 17h30

Un auteur, un invité, une lecture et un débat, voici le programme que se fixe Dies Irae - Jour de colère. Chaque émission met à l'honneur un Auteur qui a marqué l'histoire littéraire ou politique avec une mise en voix par l'invité du jour - Ecrivain, Metteur en scène, Comédien...

Chaque lecture est suivi d'un débat qui met en rapport l'extrait choisi et l'actualité afin d'éclairer notre présent.

Au delà du RL

2e Vendredi de 19h à 21h

Emission musicale mensuelle, Au-delà du R.L. propose de couvrir l’actualité en vous faisant découvrir ou re-découvrir des groupes, des chanteuses ou des chanteurs au travers d’un même thème (revue d'actu, actualité politique, rétrospective, etc...).

Rendez-vous tous les deuxièmes vendredi du mois à 19h sur Radio Libertaire.

Le site de l'émission

La page de l'émission

Les amis d'Orwell

2e et 4e vendredi de 21h00 à 22h30

La référence à l’écrivain George Orwell est délibérée. Notre ligne éditoriale s’appuie sur les ouvrages de l’auteur qui a constamment dénoncé les atteintes aux libertés, qu’elles soient générées par le système capitaliste ou les États totalitaires. Pendant la guerre d’Espagne, dont il parle longuement dans Hommage à la Catalogne, il s’engage aux côtés des anarchistes du Poum. Il réalise à cette époque que « les communistes sont les plus à droites et qu’ils sont plus pressés que les libéraux eux-mêmes de chasser les révolutionnaires ». Pendant la Guerre froide, il fait partie de ces rares militants à refuser de choisir son camp entre les Staliniens et les libéraux. Dans 1984, son dernier livre, il élabore un roman politique intemporel et universel, annonciateur de la société d’aujourd’hui. L’inventeur de Big Brother et de la surveillance par télé-écrans ne serait pas surpris de découvrir les caméras de vidéosurveillance et les puces RFID qui s’immiscent dans notre vie quotidienne avec le pass-Navigo. Il décrit aussi dans cet ouvrage l’utilisation par le pouvoir de la Novlangue pour empêcher les masses de réfléchir. « La guerre, c’est la paix » se traduirait par exemple de nos jours par « La vidéosurveillance, c’est la vidéoprotection ». L’émission informe sur la société de surveillance et ses technologies de contrôle (vidéosurveillance, biométrie, les nanotechnologies, etc.) en présentant des militants, mais également des auteurs d’ouvrages ou des artistes qui traitent de ce sujet. Des reportages sur des actions antisécuritaires ou des interviews sont diffusés en fonction de l’actualité.

Nous abordons la société de contrôle à travers des exemples de la vie quotidienne (délit d’outrage, biométrie, etc.) ainsi que des réflexions sociologiques et politiques. Comment ce système se met-il en place et pourquoi ?

Transbords

2e et 4e vendredi de 22h30 à 00h00

Transbords est né dans une baignoire et donne la parole à « toustes » celles et ceux qui contribuent, de par leur démarche, à élargir et à ouvrir les frontières, voire à les faire disparaitre si nécessaire, voire à les restaurer si besoin est.

Que ces frontières soient géographiques, philosophiques, physiques, politiques, économiques, individuelles, collectives, éphémères, durables, souples ou poreuses…le mouvement, l’invention, la création, l’élaboration de nouveaux outils, le déploiement d’un art de vivre, l’invitation à voyager dans une réalité transformée… sont les actualités choisies ici.

Transbords s’adresse à « celleux » qui prennent le temps

Le site de l'émission

Radio X

1er et 5e vendredi de 22h30 à 00h00, et le 3e vendredi toute la nuit

Une méta-émission mutante et une collection sonore réalisée et présentée par henrik slimane amananda, sur et autour du média/médium radio.

L’exploration onirique et conceptuelle des ondes éthériques à travers la création radiophonique, des artistes, des styles musicaux, des époques, des fréquences hertziennes et des voix humaines déclinée en mixes, montages et programmes.

Radiostone : de l’écoute fascinée du poste la nuit sous les draps dans l’enfance à la communication télépathique vibratoire, journal de bord intime et fantomatique, slogans et propagande, manipulation mentale et angoisse métaphysique, folie sensitive et joie débridée, masques de la réalité, dimension sans forme ni frontière.

Radioland : de queen of the stone age à gong, de steeple remove à Jacques brodier, de felix kubin à f.m einheit, chanter, penser, vivre radio.

rediffusion des émissions remontées dans la nuit du 3ème vendredi.

Le site de l'émission